macron climat nucléaire
En déplacement en Polynésie française, Emmanuel Macron est revenu pour Franceinfo sur la lutte climatique française. // PHOTO : Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock

Le président de la République Emmanuel Macron est actuellement en déplacement en Polynésie française. Interrogé par franceinfo ce mardi 27 juillet, il a abordé la question de la lutte climatique. Le président a d’abord parlé de l’énergie nucléaire, qu’il considère comme « une chance » pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. « Mais on doit développer encore le renouvelable« , a-t-il ajouté. Le chef de l’Etat souhaite en effet « accélérer » le développement de « la biomasse, de la géothermie, du solaire et de l’éolien« .

Emmanuel Macron est revenu plus longuement sur l’énergie éolienne. Il a reconnu qu’il y a « dans notre stratégie renouvelable, des tensions qui naissent parce que certaines de nos régions, les Hauts-de-France notamment, ont beaucoup construit d’éoliennes« . Le président entend « améliorer la concertation locale« . « Il y a des endroits où on pourra encore faire des projets d’éoliennes parce qu’ils sont adaptés et pertinents« , a expliqué Emmanuel Macron. Mais « il y a des endroits qui sont déjà bien dotés et où il n’y a pas de consensus et donc, oui, il faudra nous-même construire des stratégies alternatives« , a ajouté le chef de l’Etat.

L’éolien en mer est un sujet « qui n’est pas moins sensible« , concède le président. Mais Emmanuel Macron souhaite tout de même continuer à développer des projets et à « baisser leurs coûts« . Face aux critiques au sujet de l’éolien, le président prône le « cas par cas« . Emmanuel Macron souhaite également promouvoir l’énergie solaire, qui représente « moins de nuisances pour les concitoyens« . Il ne veut pas « qu’on abîme nos paysages« . « C’est une part de notre patrimoine et de notre richesse profonde, de notre identité« , a-t-il souligné.

Les récents incendies et inondations partout dans le monde montrent que les conséquences du changement climatique sont déjà palpables. Emmanuel Macron a insisté sur la nécessité de s' »adapter« . « Il faut construire ce qu’on appelle aujourd’hui la résilience, c’est-à-dire comment résister à ces dérèglements« , a-t-il déclaré.  « Dans le plan de relance, on a cela, nous équiper pour faire face aux grandes chaleurs qui peuvent arriver sur des périodes plus ou moins longues« , a assuré Emmanuel Macron. Mais il faut aussi « réduire nos émissions de dioxyde de carbone« , a-t-il ajouté, précisant qu' »on est en train d’accélérer« .

Jérémy Hernando

VOTRE SOUTIEN À NATURA SCIENCES EST CAPITAL !

Natura Sciences est un média indépendant qui permet à tout le monde de s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est à ce prix que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :