font des glaces arctique

Une étude publiée le 4 avril dans Nature dévoile un lien entre la fonte des glaces en Arctique et les violents épisodes de chutes de neige en Europe. En 2018, “la bête de l’Est“, une violente tempête de neige, a frappé l’Europe. L’équipe d’Hannah Bailey de l’Université de Oulu, en Finlande, a découvert que la neige déposée par ce violent épisode climatique provenait de l’eau de mer évaporée en Arctique.

Dans la mer de Barents, la couverture de glace a diminué de 54 % depuis 1979. “La glace de mer est un couvercle sur l’océan”, explique Hannah Bailey. Sans elle, l’eau de mer est disponible pour l’évaporation. Il suffit alors que la température augmente pour que des nuages se forment. C’est justement ce qu’il s’est passé en février 2018. La température avait alors augmenté de 33°C sur 20 jours, entraînant la formation de nuages chargés d’humidité.

Cela peut sembler contre-intuitif, mais la nature est complexe et ce qui se passe dans l’Arctique ne reste pas dans l’Arctique“, prévient Hannah Bailey. Ainsi, un anticyclone a transporté l’eau de l’Arctique vers l’Europe qui connaissait alors des températures proches de zéro. Et cette eau a fini sous forme de fortes neiges en Europe !

Fanny Bouchaud

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :