La progression de l’épizootie d’influenza aviaire continue dans le sud de la France. Depuis début décembre, la France enregistre 418 foyers et l’abattage de plus de 2 millions de canards et autres volailles.

L'influenza aviaire a déjà tué plus de 2 millions de canards en France.
L’influenza aviaire a déjà tué plus de 2 millions de canards en France. PHOTO//Shutterstock

Le laboratoire de référence de l’Anses a confirmé 418 foyers, dont 406 dans les élevages du Sud-ouest, principalement de canards. « Onze cas ont également été enregistrés dans la faune sauvage dans une grande variété d’espèces : oies, cygnes, goélands, buses, bécasseaux, courlis, mouettes, canards », précise le ministère de l’agriculture. Le ministère partage une carte montrant la répartition des foyers par département.

Depuis début décembre, « un peu plus de 2 millions de canards et autres volailles ont dû être abattus suite à la détection de foyers ou de manière préventive », partage le ministère. C’est 1,3 million de plus qu’à la mi-janvier. « Cette stratégie de dépeuplement commence à porter ses fruits puisque la détection de nouveaux foyers a fortement ralenti dans les Landes, et la situation reste à ce stade maîtrisée dans les départements adjacents », rassure le ministère.

Abattre les animaux et la biosécurité

Suite aux recommandations de l’Anses, une vaste campagne d’abattage d’animaux se déroule. « Il s’agit d’éteindre les foyers, c’est-à-dire abattre les canards qui sont malades ou diagnostiqués positifs et les oiseaux domestiques sensibles à proximité de ces foyers, dans un rayon de 5 km », explique Gilles Salvat, directeur de la santé animale et du bien-être animal à l’Anse.

Si le Sud-Ouest concentre l’attention, la vigilance reste de mise sur l’ensemble du territoire métropolitain. Récemment, la France a enregistré des infections de cygnes dans le département de la Loire. La Manche a pour sa part connu des bécasseaux malades. Le ministère invite donc les professionnels et les particuliers dotés de basses-cours à respecter les mesures de biosécurité. La forte présence du virus H5N8 dans les populations d’oiseaux migrateurs a contaminé 18 pays de l’Union européenne.

Source : Ministère de l’agriculture


La rédaction vous conseille aussi :