Orano va explorer des gisements d'uranium dans le sud du Groenland

Le gouvernement groenlandais vient d’attribuer à Orano, l’ex-Areva, les permis pour conduire des travaux d’exploration de gisements d’uranium. Cette autorisation concerne deux zones, situées au sud-est et sud-ouest du pays, fait savoir le groupe nucléaire dans un communiqué.

Les autorités groenlandaises ont décidé d’autoriser de nouveaux projets d’exploration et l’exploitation des ressources minérales du pays. Ainsi, Orano mènera les premiers travaux d’exploration dès cette année afin d’analyser et d’évaluer l’intérêt minier de chaque zone.

Face aux risques de mobilisation, Orano veut rassurer : les travaux se réaliseront “dans le plus strict respect des normes environnementales”. Dans un premier temps, ces travaux ne présenteraient pas de risques vis-à-vis de la préservation des écosystèmes naturels du Groenland. “Il s’agit de mesures géophysiques réalisées depuis le ciel et d’observations sur le terrain parfois accompagnées de prélèvements de surface effectués par les géologues du groupe”, partage Orano.

L’extraction de l’uranium, une industrie polluante

Si cette phase d’exploration s’avère concluante, Orano réalisera une première étude d’impact environnementale, et évaluera de façon plus poussée le potentiel minéral des zones concernées en vue de déterminer la faisabilité de l’exploitation des gisements. C’est alors que les risques pour l’environnement et la santé humaine deviendront particulièrement importants. Comme l’explique Denis Ruysschaert, vice-président de Swissaid Genève, au journal Le Temps, l’extraction de l’uranium est une industrie particulièrement polluante.

Le Groenland bénéficie d’un statut d’autonomie renforcée depuis 2009. Ainsi, la gestion indépendante de ses ressources lui a été accordée en 2010. L’île qui ne compte que 56 000 habitants pour un territoire grand comme quatre fois la France, y voit l’opportunité de mettre fin à sa dépendance économique vis-à-vis du Danemark et d’obtenir une indépendance économique et politique.

Orano conduit actuellement des travaux d’exploration au Niger, au Kazakhstan, en Mongolie, au Canada, et récemment en Ouzbékistan.

Lire aussi : Terres rares : l’Eldorado du Groenland

Source : Orano

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :