rupture glacier himalaya

Dimanche 7 février, dans le nord de l’Inde, un glacier de l’Himalaya s’est détaché et a glissé dans la rivière Dhauliganga, provoquant une rapide montée des eaux. La crue a tout emporté sur son passage dans cette étroite vallée, y compris un barrage en construction, des ponts et des routes, selon les images prises par des habitants.

Les images filmées et partagées sur Twitter parlent d’elles-mêmes.

Il y avait un nuage de poussière quand l’eau est passée. La terre tremblait comme lors d’un séisme”, a déclaré un habitant, Om Agarwal, à la télévision indienne. Plusieurs dizaines d’ouvriers travaillaient dans un tunnel du complexe hydroélectrique sur la rivière Dhauliganga, lorsque la crue subite a ravagé la vallée, détruisant ponts et routes.   

Lundi à la mi-journée, les autorités ont confirmé la mort de 18 personnes tandis qu’au moins 200 autres sont portées disparues. “Cette tragédie était imprévisible”, a déclaré le Premier ministre de l’Etat Trivendra Singh Rawat. “Si l’incident s’était produit le soir, après les heures de travail, la situation n’aurait pas été aussi grave, car les ouvriers et les travailleurs des chantiers et des environs auraient été chez eux.”

Les autorités redoutent que de 25 à 35 personnes soient encore coincées dans un deuxième tunnel. “Il est possible qu’environ 35 personnes soient encore bloquées à l’intérieur”, a indiqué Trivendra Singh Rawat. Il a précisé que les efforts pour dégager le tunnel et tenter de secourir d’éventuels survivants avaient duré toute la nuit de dimanche à lundi.  Des chiens renifleurs participent actuellement aux recherches. Des difficultés techniques entravaient les opérations de sauvetage dans le tunnel mais 90 mètres à l’intérieur ont déjà été déblayés et étaient accessibles lundi, selon Vivek Kumar Pandey, un autre responsable local. “Il semble qu’environ 100 mètres de débris à l’intérieur du tunnel doivent encore être dégagés”, a-t-il ajouté.

Quatorze glaciers surplombent la rivière dans le parc national Nanda Devi. Face au réchauffement climatique et à la déforestation, l’inquiétude grandit sur leur devenir. “Les avalanches sont un phénomène courant dans la zone du bassin-versant”, a expliqué à l’AFP M.P.S. Bisht, le directeur du Centre d’applications spatiales de l’Uttarakhand. “De gros glissements de terrain se produisent également couramment.”

Source : AFP

Photo : Nishith Dabhi

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :