On connaissait la pollution océanique par les micro-fragments de plastique. Dans son numéro d’octobre, 60 millions de consommateurs dévoile une pollution insoupçonnée  : la présence de microplastiques dans le miel !

miel microplastiques 60 millions de consommateurs

Le miel contient des microplastiques invisibles à l’oeil nu.

Ingérés par les poissons juvéniles, les microplastiques pourraient s’accumuler le long de la chaîne alimentaire jusque dans nos assiettes. Mais le fait que l’exposition ne se limite pas aux seuls produits marins pose question. Des chercheurs allemands ont en effet montré la présence de microplastiques dans des échantillons de miel allemand. »De par leur origine synthétique et leurs dimensions -de 10 micromètres (µm) à 9 mm selon les résidus-, certaines de ces particules répondent à la définition des microplastiques », précise 60 millions de consommateurs.

Le centre d’analyse de 60 millions de consommateurs a donc effectué des analyses sur 12 pots de miel vendus en France pour vérifier si cette contamination était présente dans nos pots. Et banco : « quelle que soit leur origine et leur mode de production (conventionnel ou bio), tous les échantillons sont contaminés », note le magazine. « Toutefois, dans notre étude, les miels de provenance française et ceux issus de l’agriculture biologique incorporent moins de microplastiques que les autres », ajoute-t-il. La pollution des miels analysés varie entre 74 et 265 microrésidus de plastiques par kilogramme.

D’où viennent les microplastiques?

Les microplastiques sont produits par la dégradation des plastiques en tous genres, présents dans l’environnement. Mais il s’agit aussi de résidus de fibres de textiles rejetés par nos machines à laver. Enfin, ils peuvent être produits par la détoriaration des microbilles (les « larmes de sirènes ») perdues par l’industrie lors de leur transport, de leur manipulation ou de leur fabrication.

Pour expliquer la présence de ces microplastiques dans les miels étudiés, l’hypothèse la plus probable est celle d’une contamination environnementale généralisée. En effet, les chercheurs allemands ont trouvé des microplastiques dans l’eau de pluie, dans l’air et sur certaines fleurs.La présence de trois types de microplastiques décrits comme polluants du milieu marin tend à conforter cette hypothèse. Mais il n’est pas à exclure également des contaminations dues au mode de production et de conditionnement.

Autre avertissement : n’oubliez pas que le miel peut être butiné à partir de fleurs génétiquement modifiées. Pour diminuer ce risque, préférez le miel bio. Rappelons enfin que cette année, la récolte de miel est en chute libre.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :

  • Iamnotamused

    This is the source of the plastic: Military planes spray tons of plastic
    microbeads with metal coatings into the sky to interfere with radar. When the beads come down we breathe them in and they end up in our food and water as well. https://www.youtube.com/watch?v=2frwHRFgQho