Karlsruhe, Allemagne. Ce jeudi, sous l’impulsion de Fridays for future et d’autres ONG, la justice demande au gouvernement de présenter une politique climatique plus ambitieuse.

La justice demande au gouvernement d'Angela Merkel de renforcer sa politique climat
Quatre plaintes avaient été déposées par des associations environnementales, à l’encontre du gouvernement d’Angela Merkel. // PHOTO : Alexandros Michailidis / Shutterstock

Après l’Affaire du siècle en France, l’Affaire climat en Belgique, la justice s’intéresse au climat en Allemagne. La cour suprême allemande a demandé à son gouvernement de revoir ses objectifs climatiques. La plus haute instance de justice allemande s’est exprimée ce jeudi, dans un communiqué. Les objectifs de la loi climat allemande “ne sont pas conformes aux droits fondamentaux, a-t-elle écrit. Dans la mesure où aucune exigence suffisante n’est prévue pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre ultérieures à l’année 2031“.

Au total, des associations environnementales avaient déposé quatre plaintes à l’encontre du gouvernement d’Angela Merkle.”Les dispositions contestées portent atteinte aux libertés des requérants, dont certains sont encore très jeunes. Elles repoussent irréversiblement à la période postérieure à 2030 des charges considérables en matière de réduction d’émissions“, taclent les juges de Karlsruhe. Le verdict ? L’Allemagne a jusqu’à 2022 pour revoir sa copie et préciser davantage ses efforts après 2030.

Lire aussi : Six jeunes attaquent l’état brésilien en justice

Le climat inscrit dans la Loi fondamentale allemande

La justice allemande a pu envoyer un tel camouflet à son gouvernement, car il est désormais inscrit dans sa Loi fondamentale (l’équivalent de notre Constitution) que le gouvernement doit œuvrer pour lutter contre le changement climatique. Ainsi, l’une des plaignantes, Luisa Neubauer, figure de proue de Fridays for Future en Allemagne a pu célébrer sa victoire sur Twitter. “Nous avons gagné!“, a-t-elle réagi, estimant que “la protection du climat n’est pas un luxe, c’est un droit fondamental“. Cette décision fera sans doute partie des points centraux de la campagne électorale allemande pour les législatives.

Fanny Bouchaud avec AFP

Natura Sciences en accès libre grâce à vous !

Natura Sciences est un média qui appartient intégralement à ses lecteurs et à ses journalistes. Nous avons fait le choix de refuser les publicités pour préserver notre indépendance. Nos articles sont en accès libre pour que tout le monde puisse s’informer sur les enjeux écologiques et climatiques, sans distinction de revenus.

Mais l’information a un coût. Nous faisons donc appel à vous pour financer nos travaux et rémunérer notre équipe. C’est ainsi que nous pourrons vous proposer rapidement encore davantage de contenus, de reportages et d’enquêtes.

Nous avons besoin de vous, merci pour votre soutien !


La rédaction vous conseille aussi :