L’ours noir d’Asie, Ursus thibetanus, portant également le nom d’ours à collier, est classé comme vulnérable dans la Liste rouge de l’UICN. D’un pelage noir, il présente une tâche blanche en forme de croissant, au niveau supérieur de son torse.

ours noir d'asie

La mise sur le marché de produits dérivés de bile d’ours noirs condamne chaque jour plusieurs milliers d’ours noirs d’Asie. PHOTO// MathieuMD / Wikimedia Commons / CC BY-SA 3.0

La mise sur le marché de produits dérivés de bile d’ours noirs condamne chaque jour plusieurs milliers d’ours noirs d’Asie. Le Japon et la Corée pratiquent cet élevage, mais la Chine reste le leader incontesté de ce marché.

On estime à 10 000 ours, surtout les ours à collier, ainsi exploités dans 60 fermes financées par l’Etat, où une sonde traverse leur flan pour prélever leur bile. Dans des cages si exigües, qu’ils peuvent à peine bouger, les ours endurent des conditions abominables, pendant 5 ou 6 ans avant d’être tués. Cette bile est ensuite utilisée pour fabriquer divers produits : shampooings, sirops, pastilles, crèmes… Elle est également utilisée en médecine traditionnelle chinoise.

Outre leur bile, leurs pattes sont considérées comme des mets de choix. De plus, il arrive souvent que des ours soient tués lorsqu’ils s’attaquent au bétail ou qu’ils dévastent des cultures.

Comment vit l’ours noir d’Asie ?

L’ours à collier se retrouve dans la partie nord de l’Asie, de l’Iran aux îles septentrionales du Japon, en passant par le Tibet, la Mandchourie, la Birmanie et le Laos. Il y occupe les forêts, dans les montagnes et dans les zones boisées. Principalement nocturne, il dort la journée dans une caverne ou niché sur un arbre. Dans les zones les plus chaudes, il  migre en été pour atteindre les sommets des montagnes. En hiver, il peut redescendre jusqu’à 1500 mètres dans les vallées, voire même plus bas.

L’alimentation des ours noirs est, avant tout, fonction des ressources disponibles. Il est omnivore, mais à tendance majoritairement végétarienne. Ainsi, son régime traditionnel se compose de fruits, noix, glands, racines, tubercules, etc. Mais il se nourrit aussi bien d’insectes, et de petits vertébrés ou invertébrés. En fonction du territoire occupé, son alimentation variera sensiblement. Ainsi, en Chine, il se nourrit de bambous qu’il mange entièrement, contrairement au panda géant qui préfère en retirer l’écorce avant de les déguster.

Les femelles peuvent donner naissance à des oursons dès l’âge de 3-4 ans. La période de reproduction dépend de la zone géographique. Au Pakistan, par exemple, elle se situe en octobre et les naissances interviennent en février. Dans les zones plus froides, elle se situe en juin ou juillet avec des naissances en février. Une femelle met au monde en moyenne deux oursons, environ tous les deux ou trois ans. A la naissance, les bébés pèsent en moyenne 220 grammes. Leur espérance de vie est d’environ 25 ans en liberté et jusqu’à près de 40 ans en captivité.

D’un poids pouvant varier de 100 à 200 kg pour les mâles, et de 50 à 125 kg pour les femelles, sa taille varie entre 130 et 190 cm, les mâles étant plus grands que les femelles. Son odorat, est comme pour tous les ours, particulièrement développé. Cependant, il présente la particularité d’avoir une bonne vue et une bonne ouïe, ce qui n’est pas le cas chez les autres ours.

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :