Après des mois de travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), arrive l’heure du bilan. Ses 150 membres se penchent de vendredi à dimanche sur les réponses faites par le gouvernement à leurs propositions et les suites à tirer de cette expérience inédite.

La dernière session de travail de la Convention citoyenne sur le climat s'ouvre par vision-conférence.
La dernière session de travail de la Convention citoyenne sur le climat s’ouvre par vision-conférence. PHOTO//DR

La Convention citoyenne pour le climat tient sa huitième et dernière session de vendredi à dimanche au terme d’un calendrier bouleversé. L’épidémie de Covid-19 oblige ces derniers échanges à se tenir par visio-conférence.

Vous êtes réunis aujourd’hui (vendredi) pour donner votre avis sur les réponses du gouvernement à vos propositions”, a expliqué Thierry Pech, coprésident du comité de gouvernance de la CCC aux 107 citoyens connectés vendredi matin.  “On attend de vous que vous formuliez un jugement libre et raisonné sur les réponses du gouvernement”, a-t-il poursuivi. Tout laisse à penser que l’heure sera à la déception.

Les citoyens donneront leur avis final sur la prise en compte de leurs propositions

Au menu: passer en revue les grands thèmes sur lesquels ils ont travaillé et répondre à quatre questions plus générales. “Quelle est votre appréciation de la prise en compte par le gouvernement des propositions de la Convention?”. En quoi les mesures du gouvernement “permettent de s’approcher de l’objectif de diminuer d’au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans un esprit de justice sociale?”, conformément au mandat fixé à la CCC. “Dans quelle mesure la CCC a été utile à la lutte contre le changement climatique en France?” Les Conventions citoyennes peuvent-elles “améliorer la vie démocratique de notre pays?”

Ils voteront 53 fois avec un système de note de 0 à 10. Des avis qui seront scrutés à un peu plus d’un an de l’élection présidentielle. Et ce, alors que le Président s’affiche régulièrement en champion de la lutte climatique.

Lire aussi : Barbara Pompili salue l’ « énorme travail » des citoyens

 Il n’y aura pas, en revanche, de déclaration finale commune.   “Soyez libres de votre parole, n’ayez pas peur de vous exprimer”, les a encouragés Laurence Tubiana. La coprésidente du comité de gouvernance souligne l’“impact” de la CCC dans les débats publics sur le changement climatique.   “Je sais que vous ne sortirez pas les mêmes de cette aventure et que cette question du changement climatique, vous permettrez de l’inscrire dans la société française comme jamais ça n’a été fait”, a–elle poursuivi.

Comme d’autres organismes indépendants, le Haut Conseil pour le climat (HCC), mis en place par Emmanuel Macron, regrette la “portée réduite” du projet de loi Climat et résilience. Il appelle donc le Parlement à “rectifier le tir”.

Lire aussi : Le Projet de loi Climat souligne le manque d’ambition du gouvernement

Source : AFP

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :