Le ministre de l’Agriculture allemand Christian Schmidt a annoncé l’interdiction du sacrifice des poussins mâles dans les couvoirs du pays. Cette mesure entrera en vigueur dès 2017. L’association de défense des animaux L214 demande à Séphane le Foll de lui emboîter le pas.

massacre poussins mâles interdiction allemagne

Chaque année, environ 50 millions de poussins mâles sont sacrifiés à leur naissance en France et en Allemagne. Photo de L214 – Éthique & animaux

Les chercheur de l’Université de Leipzig ont mis au point une méthode de détermination prénatale du sexe des poussins – procédé qui permettrait un tri précoce des poussins dans l’oeuf. Il devrait ainsi être possible de déterminer le sexe des poussins dès le 3e jour de leur développement par une technique de spectrométrie. Une première mise en oeuvre industrielle de cette méthode devrait débuter dès 2016. Cette nouvelle technique pourrait empêcher la souffrance de dizaines de millions de poussins tués chaque année, par broyage, gazage ou autres méthodes plus folkloriques.

En France, la pratique de l’élimination en masse des poussins mâles se fait de façon routinière dans les couvoirs. L214 vient d’écrire au ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll pour lui demander de prendre exemple sur son homologue allemand. « En novembre 2014, les services de votre ministère ont communiqué à la presse leur intention de remettre à plat les normes de mise à mort des animaux et de traiter la question de la mise à mort des poussins dans les couvoirs », rappelle l’association au ministre, bien qu’aucun travaux n’est été lancé depuis. Une pétition créée par l’association et demandant l’interdiction du broyage des poussins en France a déjà recueilli plus de 73 000 signatures.

Lire aussi : Choisir ses œufs pour éviter les massacres de poussins

Pourquoi tuer les poussins mâles?

Pourquoi tuer les poussins mâles alors qu’ils pourraient en théorie être élevés en tant que poulets de chair? C’est mal connaître l’élevage des poulets et des poules pondeuses. Les deux filières ont chacune optimisé le matériel génétique de leurs animaux pour booster la production. Aujourd’hui, une poule pondeuse « produit » plus de 300 œufs par an. Pendant ce temps, les poulets de chair élevés pour leur viande ont été manipulés pour atteindre une taille plus de deux fois supérieure en deux fois moins de temps et en mangeant deux fois moins !

Les poussins mâles nés de poules destinées à la production d’oeufs de consommation sont donc considérés par l’industrie comme des rebuts. « Optimisées pour la ponte et non pour l’engraissement, ces races donnent naissance à des mâles indésirables : incapables de pondre, et pas assez charnus pour l’industrie du poulet », précise L214. « En France comme en Allemagne, on élève près de 50 millions de poules pondeuses par an. Ces poules étant envoyées à l’abattoir et remplacées chaque année, environ 100 millions de poussins sont mis au monde pour renouveler les cheptels. La moitié de ces « poussins d’un jour » sont des mâles qui terminent dans les bacs d’équarrissage des couvoirs », calcule l’association.

Lire aussiL214 épingle les oeufs en cage de Système U

Auteur : Victor Bigot-Charcot, journaliste du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :

  • Darklou Mc Keen

    L’Allemagne perpétue le massacre des poules après les avoir exploitées x)