Amusez-vous à ouvrir un nugget acheté au fast-food du coin ou dans votre supermarché préféré : vous y verrez certainement des bulles ou quelques nerfs. Une exception ? Pas sûr, selon une étude publiée  dans The American Journal of Medecine !

recette nuggets de poulet

Savez-vous réellement ce que contient un nugget ?

Les auteurs ont analysé au microscope deux nuggets de poulet, tirés au hasard dans deux chaînes de fast-food américaines. Ils ont déterminé que ces nuggets, sans la panure, contenaient 50 % de muscles pour l’un et 40 % pour l’autre. Le reste est principalement constitué de matière grasse, de vaisseaux sanguins,  de nerfs, de tissus osseux, de peau et de viscères.

Autrement dit, les nuggets sont de la chair reconstituée contenant pour moitié du  muscle et pour autre moitié de la peau, du gras, d’autres morceaux issus de la carcasse, des liants, des conservateurs, des exhausteurs de goûts et des arômes artificiels. C’est forcément plus gras qu’un bon poulet grillé bio ! D’ailleurs, les informations disponibles indiquent que les nuggets de ces deux chaînes contiennent environ 57 % de matières grasses, 26 % de glucides et 19 % de protéines.

Cette étude ne s’est cependant pas intéressée aux procédés chimiques de fabrication et aux agents de goûts et de textures utilisés pour donner un goût artificiel à ces produits. Il suffit de regarder les ingrédients sur un emballage vendu dans le commerce pour voir qu’ils sont nombreux !

De l’industrialisation aux nuggets

En élevage industriel, chaque bâtiment avicole élève des milliers de poulets, remplacés tous les 42 jours. Une bonne partie de la production sert à fabriquer uniquement des escalopes et des cuisses : l’industrie reste forcément avec des quantités considérables de peau, abats, viscères sur les bras ! Pour rentabiliser les animaux et diminuer les déchets, l’industrie agroalimentaire cherche donc à valoriser ces parties moins « nobles ». C’est d’ailleurs pour cela que les bouchers ont inventé les pâtés et les saucisses et que l’industrie a, plus récemment, créé les nuggets, cordons bleus et autres viandes reconstituées. Ces produits transformés permettent d’optimiser tous les morceaux comestibles d’un animal et de proposer des produits peu chers et comestibles, bien que très gras ! Au final, nous devrions remercier les amateurs de nuggets : ils permettent de diminuer le gaspillage alimentaire en mangeant des parties des poulets que d’autres pourraient considérer comme impropres à la consommation.

Lire aussi : Choisir ses oeufs pour éviter les massacres de poussins

Rappelons tout de même que cette mini-étude n’a analysé que deux nuggets : c’est un peu faible pour en tirer des conclusions sur toute une industrie. Une pâte de poulet reconstituée sera, en revanche, bel et bien toujours issue de divers morceaux de la carcasse. Si vous pensiez encore qu’un nugget était constitué à 100 % de muscle, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi en faire une pâte ?

Si quelques nuggets de temps en temps ne vous rendront pas malade, privilégiez les morceaux de viande de bonne qualité une à deux fois par semaine. Le reste du temps, les repas végétariens bio à base de légumineuses seront aussi une alternative, sources de protéines moins chères. Dans tous les cas, évitez de manger des produits transformés de piètre qualité tous les jours !

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

La rédaction vous conseille aussi :