Essentielle à l’agriculture, l’agronomie réunit l’ensemble des sciences et techniques appliquées à l’aménagement des écosystèmes et au contrôle du cycle biologique par l’homme. Ce domaine regroupe à la fois des sciences naturelles, économiques et sociales qui sont parfois classées sous le vocable « sciences agronomiques ». Lumière.

agronomie definition
Qu’est-ce que l’agronomie? Explications et historique. PHOTO//CC0 Domaine public

Le terme « agronomie » désigne aussi bien l’étude des lois qui dictent les phénomènes naturels, que l’ensemble des règles appliquées à l’agriculture pour accroître la production. En tant que pratique d’activités agricoles et de production de ressources, l’agriculture communique directement avec l’agronomie. Elles se nourrissent mutuellement pour s’enrichir. L’agronome dispense ses savoirs aux agriculteurs et éleveurs pour améliorer leurs techniques et pratiques. L’agriculteur transmet son vécu, son expérience du terrain et son savoir-faire aux agronomes pour développer leurs concepts.

Agronomie : une définition pluridisciplinaire

D’un point de vue technique, l’agronomie permet de définir les interactions de l’agriculteur avec son milieu. Entre autres : choix des semences, date des semis, valeur des assolements, techniques de récolte et d’élevage et synergie des plantes.  D’un point de vue social, l’agronomie inclut également la connaissance de l’organisation socio-économique de l’agriculture. Elle étudie notamment le fonctionnement des marchés agricoles, des structures professionnelles.

Pour certains, à l’image de l’historien Gilles Denis, l’agronomie a émergé au XVIIIème siècle. C’est alors que les chimistes et biologistes ont appliqué leurs savoirs à la culture des terres pour accroître les rendements. Réunis en laboratoires appelés « stations agronomiques », ces experts ont apporté des éléments d’interprétation technique aux pratiques agricoles. Pour d’autres, et d’après Jean Boulaine (pédologue), l’agronomie va de pair avec l’agriculture. Elle existe ainsi depuis que l’homme cultive des terres. Somme toute, les sciences agronomiques ont pris toute leur importance durant le XIXème siècle. Elles ont alors été institutionnalisées comme discipline universitaire, lorsque recherche et enseignement sont venus porter les débuts de l’agriculture industrielle.

Lire aussi : Agroécologie paysanne ou numérique : quelle agriculture pour demain?

Agronomie et environnement pour une agriculture durable

L’impact de l’agriculture industrielle sur l’environnement et son développement à l’échelle mondiale interrogent les agronomes. Face à la nécessité de nourrir la population tout en respectant la planète et ses ressources, l’agronomie s’emploie à développer des savoirs pour une agriculture durable. De nouvelles formes d’agricultures, basées sur l’utilisation des régulations naturelles des agro-écosystèmes, sont pensées en laboratoire et sur le terrain avec les agriculteurs et éleveurs. Désormais, l’agronomie intègre de nouvelles techniques et façons d’exploiter les terres. Elle s’intéresse aux bio-intrants, à l’agriculture de conservation des sols, à l’agriculture de précision, et encore l’agriculture connectée.

L’agronomie soutenable s’emploie à appliquer à l’agriculture les principes du développement durable pour devenir l’agroécologie. Son but désormais est de mettre à disposition du monde agricole les savoirs et bonnes pratiques pour enclencher une transformation profonde du système agricole actuel. Cela passe essentiellement par un retour à une agriculture ancestrale modernisée. Elle prendrait en compte des ressources via la compréhension de la terre, de la biodiversité et l’adoption de méthodes de culture durable.

Auteur  : Alexandre Legrand, contribution externe à la rédaction


La rédaction vous conseille aussi :