Après un long feuilleton, le glyphosate, matière active de l’herbicide le plus vendu au monde, a finalement été réautorisé pour 5 ans dans l’Union Européenne.

glyphosate réautorisé europe

Le glyphosate est finalement autorisé pour 5 années supplémentaires en Europe. //PHOTO FLICKR

Les Etats membres n’étaient pas parvenus à se mettre d’accord sur le renouvellement du glyphosate en Europe le 9 novembre dernier. Ce jour, le comité d’appel a finalement autorisé le glyphosate pour 5 années supplémentaires.

Retour du glyphosate pour 5 ans supplémentaires en Europe

Finalement, 18 pays ont voté en faveur du renouvellement, donnant une majorité qualifiée à la proposition. Ces pays représentent plus des 65% de la population de l’UE nécessaires. Les mêmes neuf pays, dont la France, ont voté contre la proposition. Nicolas Hulot avait en effet annoncé qu’il ne voterait pas pour un renouvellement supérieur à 3 ans. Mais la différence s’est faite grâce à 4 pays qui ont finalement rejoint la proposition. Seul un pays s’est abstenu, contre cinq début novembre. C’est notamment le revirement de l’Allemagne qui a fait penché la balance. La Commission va maintenant adopter une décision avant que l’autorisation actuelle n’expire le 15 décembre. Si le vote en appel de lundi avait aussi enregistré une impasse, c’est l’exécutif européen qui aurait dû trancher.

Lire aussiGlyphosate : entre science, lobbies et principe de précaution

Générations Futures, foodwatch et la Ligue contre le cancer se disent « scandalisées » par ce vote. Pour ces trois organisations, chaque jour d’autorisation du glyphosate est un jour de trop pour la santé des citoyens et des agriculteurs. En France, plus de 8 personnes sur 10 réclamaient une interdiction immédiate du glyphosate. « En accordant un sursis supplémentaire à Monsanto, Bayer et compagnie, la Commission européenne balaie le principe de précaution et la santé du revers de la main, de même que la voix des millions de citoyens qui ne veulent plus de l’herbicide le plus controversé de la planète », font-elles savoir dans un communiqué commun.

Les ONG demandent désormais au gouvernement de mener le pays vers une sortie du glyphosate, en accompagnant les agriculteurs, comme il s’y est engagé et ce, indépendamment du verdict de la Commission européenne. Greenpeace appelle Nicolas Hulot à « mettre en place un plan de transition pour les agriculteurs français, avant la fin du quinquennat ».

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com


La rédaction vous conseille aussi :