Amazonia, coproduction franco-brésilienne, sort aujourd’hui. Les périples du petit singe capucin  remontant l’Amazone ravira, pour sûr, toute la famille !

amazonia

Amazonia : les périples d’un petit singe capucin. PHOTO//DR

Suite à un accident  d’avion, un jeune singe capucin né en captivité se retrouve seul au milieu de la forêt amazonienne. Il apprend alors à survivre seul, s’adapter dans ce nouvel environnement inconnu. Les prédateurs ne lui laisseront pas de répit. Il croisera la route d’un anaconda, de jaguars, de crocodiles, de mygales et d’aigles.

Après un long voyage et avoir vaincu de nombreux dangers, il devra se faire une place parmi les siens et se faire accepter. Pour y parvenir, il devra d’abord gagner la reconnaissance du chef : y parviendra-t-il ?

Sans dialogue et sans commentaires,  le spectateur se retrouve immergé en 3 dimensions dans la forêt amazonienne. Drôle et émouvant, Amazonia est un très beau spectacle qui invitera sans aucun doute les spectateurs à s’interroger sur la forêt et les menaces qui pèsent sur elle.

Un long tournage dans la forêt

« Il n’était pas question de capturer nos héros primates. On a donc récupéré des capucins dans des refuges où se trouvaient des singes qui avaient échappé au trafic d’animaux sauvages, puis on les a réunis pour reconstituer un groupe. On les a ensuite habitués à notre présence dans un lieu ouvert pendant plus de 9 mois » explique Thierry Ragobert, réalisateur du film. « Nous avons tourné avec des animaux récupérés par l’IBALA, l’organisme d’Etat [brésilien] chargé de la protection de la forêt, qui saisit les jeunes animaux gardés comme animaux domestiques dans les maisons ou les carbets par les habitants d’Amazonie » précise Stéphane Millière, producteur du film.

Il aura fallu 6 mois de développement électronique et mécanique sur les caméras, les optiques, les outils relief et la machinerie pour mettre au point le dispositif de réalisation du film, d’un budget total de 15 millions d’euros.Le tournage s’est échelonné sur 2 ans dans 9 lieux différents de l’Amazonie.

Bande-annonce d’Amazonia

Auteur : Matthieu Combe, fondateur du webzine Natura-sciences.com

LE NOUVEAU NATURA SCIENCES SUR ULULE

Alors que 53% Français estiment que les médias et les journalistes n'accordent pas assez de place à la crise écologique et climatique, le média Natura Sciences lance sa nouvelle formule pensée pour faire face aux défis climatiques et écologiques d'ici 2030. Notre mission : construire une nouvelle société, plus respectueuse des humains et du vivant dans toutes ses composantes.

Cette nouvelle formule, davantage tournée vers l'action et plus incisive, est en pré-vente exclusive sur Ulule jusqu'au 10 novembre prochain. Elle est soutenue par plusieurs personnalités dont le climatologue Jean Jouzel, la lauréate du prix Goldman pour l'environnement Lucie Pinson ou encore la réalisatrice Marie-Monique Robin. L’exigence de Natura Sciences passe encore et toujours par son indépendance et l’absence de toute publicité.

Partagez, pré-abonnez-vous, nous comptons sur votre soutien, merci !


La rédaction vous conseille aussi :
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Liliane De Gussem

c’est magnifique mais c’est encore plus époustouflant lorsqu’on a eu l’occasion de visiter cette forêt que l’on n’arrête pas de détruire
les capucins sont des singes attachants et sociables pour les humains
ce film va certainement ravir grands et petits de voir comment il s’en sort le capucin !